Sofiane Sehili

Three Peaks Bike Race — Vienne à Nice

Sofiane Sehili

Three Peaks Bike Race — Vienne à Nice

Vélo de route - Collection par Sofiane Sehili

La Three Peaks Bike Race est une épreuve de bikepacking similaire à la Transcontinental Race. Consistant à rallier Nice depuis Vienne, avec 3 checkpoints situés au sommet de trois cols mythiques et un parcours final obligatoire de 500 km à travers la Provence. Entre les checkpoints, l'itinéraire est libre et j'ai tracé le mien avec Komoot.

Au final l'épreuve s'est étirée au long de 2,000 km émaillés de près de 28,000 m de dénivelé positif. Une course exigeante que j'ai terminé à la deuxième place au terme de 4 jours et 6 heures d'effort. Ce qui représente une moyenne de 470 km par jour.

Carte

Tours et Incontournables

    23:21
    611 km
    26,2 km/h
    6 810 m
    6 690 m

    Le départ est donné à Vienne à 16h et les 130 coureurs s'élancent. Effectués moitié de jour, moitié de nuit, les 350 premiers kilomètres se passent sur de petites routes de campagne calmes et bucoliques.

    Au lever du jour, le gros morceau se profile avec l'ascension du Grossglockner au sommet duquel se trouve le premier Checkpoint. Avec une pente moyenne de 8.5% et des passages à plus de 11% c'est un des cols les plus difficiles d'Europe. Une fois la bascule effectuée, je prends la direction de la frontière italienne.

    Je parcours le Tyrol en grande partie sur des pistes cyclables, jusqu'à la ville de Bolzano. Au terme de ces premières 24 heures, j'ai roulé 600 km.

    22:20
    444 km
    19,9 km/h
    8 050 m
    6 240 m

    Après une section relativement plate dans le Tyrol, j'entame à Merano l'ascension du col de Fuorn. A environ la moitié, je passe la frontière suisse et me retrouve dans les Grisons, une des plus belles régions du pays. Les paysages alpins escarpés sont à couper le souffle. J'enchaîne quasi immédiatement avec l'ascension du col d'Albula, très exigeante car pentue. Après une longue descente dans l'obscurité, je profite d'un peu de répit avec une portion de plat.

    Lorsque le jour se lève, je suis en pleine ascension de l'Oberalp. La fatigue est bien présente mais il faut en faire abstraction car c'est un autre gros morceau qui m'attend après : le Furka Pass, rendu célèbre par Goldfinger.

    Quatre cols en 300km donc, avant de souffler un peu sur le plat direction Sion. C'est là que débute la montée vers le deuxième checkpoint, le Col du Sanetsch. J'atteins le sommet 48 heures après le début de la course. Sur ces dernières 24 heures, j'ai roulé 444 km avec 8,000 m de dénivelé positif.

  • Inscrivez-vous pour découvrir des lieux similaires

    Obtenez des recommandations sur les meilleurs itinéraires, pics, et lieux d'exception.

  • 21:01
    447 km
    21,3 km/h
    5 070 m
    6 430 m

    Après avoir descendu le Sanetsch, je file direction Martigny. La litanie des cols n'est pas terminée puisque je dois grimper la Forclaz pour passer en France. Lorsque j'arrive à Chamonix, la nuit est en train de tomber.

    C'est dans l'obscurité que je rallie Grenoble avant de me lancer à l'assaut des Hautes Alpes au petit matin. Après le col de Lus la Croix Haute, je me dirige vers Buis-les-Baronnies, village à partir duquel je commence à longer les magnifiques gorges de l'Ouvèze.

    Le troisième segment de 24 heures prend fin alors que je m'apprête à gravir le Ventoux.

    18:21
    264 km
    14,4 km/h
    4 670 m
    4 900 m

    Il fait très chaud quand j'arrive à Malaucène, au pied du Ventoux dont le sommet est le troisième Checkpoint. Heureusement la montée est douce et ombragée par ce côté. À partir du châlet Reynard, l'itinéraire n'est plus libre et je dois suivre la trace fournie par l'organisation pour rallier Nice.

    Après la descente rapide de Bédouin, c'est l'ascension du modérément pentu mais très long col de Perty qui m'attend. Pas de répit après la descente puisque c'est la montagne de Lure qu'il me faut grimper maintenant. A environ la moitié je m'arrête quelques heures pour dormir. Je reprends l'ascension à l'aube et, sur cette route splendide, ne croise pas âme qui vive jusqu'au sommet.

    Si la suite immédiate du parcours est dénuée de col, le dénivelé reste important. Il fait très chaud en Provence la succession de petites bosses est délicates à gérer.

    10:40
    219 km
    20,5 km/h
    3 230 m
    3 780 m

    Le clou du spectacle pour ces ultimes kilomètres, c'est bien évidemment les gorges du Verdon. La boucle imposée nous permet d'en profiter pleinement. Et les vues offertes par les belvédères sont vertigineuses. Une ultime difficulté se présente avant de rejoindre le finish : le col de Saint-Barnabé.

    C'est heureusement une ascension qui propose des pourcentages modérés. Une fois parvenu au sommet, il reste principalement de la descente avant d'arriver à la Promenade des Anglais, qui marque le terme de cette incroyable aventure.

Fan de cette Collection ?

Commentaires

    loading

Collection Stats

  • Tours
    5
  • Distance
    1 986 km
  • Durée
    95:43 h
  • Élévation
    27 830 m

Vous aimerez peut-être

Sofiane Sehili

Three Peaks Bike Race — Vienne à Nice