Boutique
4
54

erwinsikkens_com
 

À propos de erwinsikkens_com

Party pacing gravelista, bikepacker, photographer & general creative person living at the Veluwe, Netherlands.> Komoot ambassador 💚
> Shimano Gravel Alliance member, riding awesome gravel events 🤎
> Cannondale & Schwalbe ambassador
> Brain behind the GREEN DIVIDE
> Photographer / writer for Mantel.com, Shimano, Wielrenblad, Bicycling magazine & others 📸
Follow my bikepacking and gravel adventures via Instagram, GravelUnion.cc and here on Komoot 🔍

Distance

10 449 km

Temps écoulé

704:43 h

Collections personnelles
Voir tout
Activité récente
  1. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    25 novembre 2021

    00:19
    4,91 km
    15,5 km/h
    90 m
    50 m
    Fonz, Andre Arends et 19 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Jeudi 25 novembre.Alors que les prévisions météorologiques ne prévoyaient «que» de fortes pluies la nuit précédente, elles se sont transformées en véritable tempête au cours de la courte nuit à Santa Cruz de la Palma.Une pluie battante avec du tonnerre… et la perspective de montées glissantes de boue et d'un toit ouvert avec du tonnerre combiné à l'humidité et au froid et mes jambes déjà pas trop fraîches, me font choisir de gratter.Une fois devant la porte de l'appartement, j'entre sous la pluie battante... à moins d'un kilomètre je suis déjà trempé. Peu de temps après mon arrivée au port avec Sofiane, Josh et Marco pour le premier bateau de retour à Tenerife, le message de Matteo, l'organisateur de GranGuanche... "Il n'est pas recommandé de faire du vélo à La Palma dans ces circonstances".Il ne reste « seulement » 110 kilomètres à la fin de la course et la fin semble être quelque chose à portée de main. Rien ne pouvait être plus loin de la vérité. 12 heures de roulage dans ces conditions n'a rien à voir avec le plaisir… et c'est ce qui m'intéressait le plus en premier lieu.Je ne le fais pas pour une statistique, mais pour moi-même... et je reviens avec satisfaction sur ma première expérience ultra. Je peux vivre avec le DNF (n'a pas fini) derrière mon nom.De retour à Tenerife, je pédale avec les premiers arrivés, dont le vainqueur Oscar, à travers Los Christianos. Nous remettons nos traceurs GPS dans un magasin de vélos local et nous nous dirigeons vers l'hôtel du finisseur.Le soir, nous nous asseyons tous ensemble autour d'un délicieux buffet et les bières coulent à flot."Je ne ferai plus jamais ça" dis-je avec assurance aux autres. Josh - vainqueur de courses comme celle-ci - me dit que je vais changer d'avis cependant.
      Que ce soit cinq nuits de sommeil ou cinq bières... l'une de ces deux va vous faire changer d'avis.
      5 bières plus tard je suis d'accord avec lui.
      C'est super de monter des Ultras.
      ----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  2. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    24 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 26 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      mercredi 24 nov.Je me réveille après une bonne nuit de sommeil. J'ai l'air pourri, mais je me sens mieux que jamais. La veille je pensais encore abandonner et gratter... mais la règle tacite "ne jamais gratter le soir ou la nuit" s'avère n'être pas sans raison... Je ne pense même plus à gratter et je veux pour commencer à faire du vélo à nouveau.Vers 09h00 je remonte sur mon vélo... après 1 kilomètre ça monte à nouveau raide.Aujourd'hui, l'ascension du Teide est au programme. Pas littéralement le Teide - à 3715 mètres la plus haute montagne de toute l'Espagne - mais un col voisin, que nous remontons à vélo sans asphalte. La montée est fantastique. La montée en gravier, jamais vraiment raide, traverse les forêts, avec une vue occasionnelle sur le sommet du Teide. Je prends une leçon de mon propre livre et j'accélère la fête. Je suis dépassé par la première personne depuis longtemps, un garçon polonais. Nous roulons ensemble et je m'amuse beaucoup. Je l'ai laissé repartir, il va trop vite pour moi et j'ai vraiment basculé un interrupteur… Je veux rouler sans précipitation.Plus haut, la végétation s'arrête brutalement et je roule dans un magnifique paysage volcanique ouvert. La large route de gravier monte doucement tandis que le paysage autour de moi change constamment de couleur. Je pense que c'est beau et j'en profite énormément ! Je m'arrête régulièrement pour une photo jusqu'à ce que j'atteigne enfin le sommet de la montée au km 53. C'était une sacrée montée !La descente monte et descend d'une manière typique de GranGuanche, mais passe souvent par de larges routes de gravier. Quand je m'arrête pour une photo, Michael (DE) me rattrape. Nous avons déjà roulé ensemble au départ de la course et maintenant nous continuons la descente ensemble. La seule pause dans le plaisir est une courte randonnée à vélo où la route de gravier a été balayée. J'ai encore beaucoup d'énergie pour ça... mon plaisir est de retour !Dans le village de Vilaflor, nous buvons même une bière IPA ensemble. Nous pouvons encore prendre le dernier ferry de l'après-midi pour La Palma, suggère Michael. Je ne m'étais même pas arrêté pour y penser.Pour le moment, cependant, je sais que - en raison de mon retard de jour - je serai en retard pour La Palma...
      Toute la semaine, les bulletins météorologiques prédisent une violente tempête sur la dernière île, et cette tempête va arriver sur l'île demain. Je me demande si cela a du sens de faire la traversée, mais quand nous arrivons au port nous choisissons de la faire quand même.
      Cette nuit-là, je peux dormir dans un appartement à Santa Cruz de la Palma, avec Josh, Sofiane et Marco, qui ont terminé la tournée aujourd'hui. Sur le bateau, je décide avec les autres de commencer quand même... 06h30 dans le port de La Palma. Par souci de commodité, on écarte les prévisions météo... ça ira bien...Pour la deuxième fois je partage le matelas avec Marco pour une courte nuit.----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  3. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    23 novembre 2021

    Bjorn Alkema, Fonz et 24 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Mardi 23 novembre.Il est 7h30 du matin et j'ai « un peu » d'énergie lorsque j'arrive dans le port nord de Ténérife. J'y arrive avec un groupe rapide. Des gens qui ont été plus rapides que moi dans toute la Grande Canarie et qui ont terminé plusieurs heures plus tôt que moi au port... .
      Une image déformée...
      Immédiatement à la première station-service, je serre les freins et laisse le reste aller. Je prends mon temps pour les ravitaillements car je n'ai « que » à parcourir 50 kilomètres aujourd'hui jusqu'à un hôtel, où je souhaite passer une bonne nuit de sommeil. La plus grande partie d'aujourd'hui est également sur asphalte, donc je m'attends à ce que je sois également capable de bien faire à un rythme tranquille... Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité...J'ai craqué dès le kilomètre 1. Le départ trop rapide de la course à Lanzarote, mon vélo trop lourd et surtout mon manque de sommeil me fragilisent physiquement et mentalement. Je grimpe la montée en asphalte, qui n'est pas si raide du tout. Pourtant, je fais du vélo dans mon équipement VTT le plus léger et je dois m'arrêter régulièrement pour recharger.Au sommet de la montée, le temps est nuageux, comme à Gran Canaria. C'est frais et brumeux. Cela ne me dérange pas du tout. Je me sens vide et je rampe kilomètre après kilomètre, porté par des messages sporadiques de dotwatchers via Instagram. Un petit pansement sur la plaie.Une belle descente non goudronnée et une belle escale à La Laguna plus tard je me sens un peu mieux. A seulement 6 kilomètres de l'hôtel. Quelque part dans ces 6 kilomètres je casse. La route continue de monter trop raide. La route est devenue une autoroute très fréquentée ici et mes jambes n'en veulent plus. Je suis sur le point de casser et je suis sûr que je vais scratcher… arrêter la course.Cependant, une règle non écrite me vient à l'esprit… ne jamais gratter le soir ou la nuit. Je ne prends pas encore de décision et rampe jusqu'à l'hôtel, où après une douche merveilleuse, je m'endors comme une bûche sur le meilleur lit de tous les temps. Je suis sûr. Demain matin, je vais me gratter et prendre un taxi pour Los Cristianos au sud de l'île, où se trouve l'hôtel des finishers après l'arrivée à La Palma...Je tombe dans un profond sommeil.----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  4. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    23 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 19 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Mardi 23 novembre.Il est 04h00 du matin. Je me réveille en parlant au loin après quelques heures d'agitation agitée dans mon sac de couchage sur une surface de pierre. Ce sont les gars de Fat Pigeon, qui sont sortis de leur lit pour prendre le ferry de 6h00. Je suis déjà réveillé et décide de faire du vélo avec eux.2 heures pour faire 19 km de vélo sur une route côtière sinueuse, ça devrait être faisable, non ? Cependant, mon énergie est si faible que la route côtière est très lourde. Je rampe en avant et encore une fois je ne peux pas garder les roues de Loek et Nol.Je prends le ferry quelques minutes avant qu'il ne parte.
      Les gars les plus rapides étaient déjà sur ce ferry hier après-midi, mais sur le papier je suis toujours bien en tête de la course dans le deuxième groupe.
      Cependant, je suis brisé. Autant physiquement que mentalement.
      Comme c'est dur... Je suis trop fatigué pour réaliser que je suis allé trop vite.
      Je suis juste assez éveillé pour réaliser que je ne pourrai pas faire du vélo à Tenerife avec ses plus de 160 km et la plus haute montagne d'Espagne en une journée. J'ai besoin de sommeil... et fort aussi ! Je réserve un hôtel La Esperanza, à 50 kilomètres du port et m'endors brièvement sur le ferry pour Tenerife.
      ----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  5. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    23 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 18 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Lundi 22 novembre.1.5 pédalé et après une courte nuit de sommeil, je suis déjà dans le port nord-est de Gran Canaria. Je n'ai jamais pensé ça de moi ! Avec un peu plus de 4 heures de sommeil, j'ai déjà couvert deux îles Canaries entières... via une route difficile et non pavée. Cependant, la fatigue que je ressens est aussi fortement présente.Après une pause café, départ du port de l'île avec Loek et Nol, les Gros Pigeons. À travers la ville laide et bientôt nous nous retrouvons sur un chemin de gravier dans une gorge ou un ravin, qui se fraie un chemin à travers les zones résidentielles les plus élevées sur l'île... loin de la ville vers la nature.Le chemin monte faussement plat et comporte régulièrement des parties techniques avec de grosses pierres. Je ne peux pas suivre le rythme de Loek et Nol et décide de revenir en arrière et de les laisser partir. Une sage - mais peut-être tardive - décision. Je les vois disparaître au loin et le reste de la journée je pédale seul. J'étais prêt pour ça.Mon rythme ralentit et je rampe plus loin hors de la ville. Je m'arrête régulièrement et mon moral est au plus bas, surtout quand je suis confronté à un certain nombre de rando-vélos et d'asphalte à 17% plus tard dans la montée. Je grimpe la montée de terre jusqu'au Pico Las Nieves.Le soleil est difficile à trouver aujourd'hui. Il fait nuageux et bientôt je pédale en hauteur dans ces nuages. Un paysage mystique rempli de brouillard sans vue. Aussi beau qu'il ne vaut rien... Je ne devrais pas m'attendre à des vues aujourd'hui.La montée au sommet est solitaire et prend une éternité, mais plus cela prend de temps, plus je prends mon rythme. Lentement mais sûrement, je monte plus haut sur la montagne, pour y arriver vers la fin de l'après-midi.
      Dans la descente bien méritée, je maudis une randonnée à vélo inattendue, avant de faire un arrêt encore plus mérité à Tejada, un village historique sur les flancs de la montagne. Je mange des pâtes copieuses et je fais le plein d'eau.
      Je fais le reste de la descente dans le noir. Je n'ai pas de plan, mais un message arrive de Loek et Nol. Ils ont une chambre pour la nuit dans un petit village sur la route côtière vers le port... Je peux y poser ma natte par terre. Un cadeau du ciel.Cependant, un cadeau qui ne viendrait jamais... La descente comporte plusieurs montées plus longues et plus courtes et les kilomètres s'enchaînent. Ce n'est que dans la grande descente non goudronnée avec de nombreux virages en épingle que je prends de la vitesse... Je peux bien descendre, mais là j'ai une crevaison !La crevaison est tout simplement trop grande pour le latex de mon pneu et le bouchon que je veux insérer ne fonctionne pas correctement. Après beaucoup d'efforts j'ai mis une chambre à air dans ma roue arrière... un Aerothan de Schwalbe tellement solide en qui j'ai confiance, mais il me faut une heure pour me remettre en selle.Mon moral est bas. Il est bien plus de minuit quand j'arrive enfin au village de Loek en Nol. Ils dorment déjà, pleurer est plus proche de moi que rire et je DOIS dormir. Aucune place nulle part. Je m'agite et décide de poser mon sac de couchage sur une petite place le long de la route côtière - devant Loek et Nol. Je suis trop fatigué pour gonfler mon matelas de sol et m'endormir sur la surface dure.Je dors un peu... par intermittence au réveil. Une nuit terrible... une autre nuit bien trop courte.----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  6. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    21 novembre 2021

    Fonz, Thorsten et 17 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Dimanche 21 novembre.Je n'ai pas fermé les yeux sur le ferry pour Fuerteventura plus de 10 minutes avant notre arrivée. La traversée est courte et j'aurais dû prendre beaucoup plus de temps.C'est spécial d'être déjà là. Le premier jour du premier vrai jour de course et je suis déjà sur la deuxième île avec les garçons et les filles rapides. Avec plus de fatigue que les autres.À l'arrivée, j'entends des histoires autour de moi, des plans pour conduire Fuerteventura avec ses 160 kilomètres durs non goudronnés en une seule fois et même pour prendre le dernier ferry de l'après-midi. Je sais tout de suite que ce n'est pas faisable pour moi et choisis de partir seul vers le prochain village, à 15 km.Dans ce village je me repose pour la première fois depuis le départ de la course la veille. Je suis assis dans un café pendant plus d'une heure et bientôt je ne suis plus seul là-bas. Julien (FR) et Marco (ITA) m'ont rejoint. Nous nous reposons un peu et avec Marco je fais mes courses au supermarché du coin. Les prochaines dizaines de kilomètres seront sans possibilité de réapprovisionnement.Nous continuons l'île le long de la côte. Fuerteventura est magnifique ! Il a des similitudes avec Lanzarote, mais est différent. La nudité est similaire, mais le paysage est plus chaud... un peu comme le désert marocain autour de l'Atlas. La même chaleur et le même manque d'ombre, d'ailleurs, que ce désert.Nous faisons du vélo et les kilomètres s'envolent... roulent... et rampent. Les kilomètres s'alourdissent et j'alterne le vélo avec une escale à l'ombre clairsemée.La partie le long de la côte qui continue de monter et de descendre est difficile pour moi*. Mon énergie est faible et les montées raides constantes me pénètrent dans les jambes et la tête. C'est de plus en plus des randonnées à vélo que je pratique dans une composition variée. Parfois seul. Parfois avec Julien et Marco. Un peu plus tard avec Loek et Nol, les Fat Pigeons qui viennent à vélo derrière moi et qui sont clairement plus cool que moi.
      Entre les deux, je dors 20 minutes sur une surface en pierre. Julian me réveille. L'aspect social d'une course comme celle-ci est merveilleux... malgré le fait que vous soyez autonome, vous êtes tous dans le même bateau.
      *Point culminant : côte africaine - montée et descente + randonnées à vélo (18 km)La nuit tombe lentement puis il fait noir. Je suis toujours le vélo et ont pas de plan ... autre que ce qu'il est logique de continuer à vélo au port sud de l'île, dormir là - bas et puis prendre le premier ferry pour la Grande Canarie dans la matinée. Et ainsi c'est arrivé. Vers minuit j'arrive avec Marco dans le village portuaire de Morro Jable, où nous partageons un B&B crasseux.Je sens les ressorts du matelas se coller dans mon dos, mais je m'endors aussitôt. Moins de 4 heures plus tard, l'alarme se déclenche. Je suis bien en avance sur mon propre emploi du temps, mais ce sommeil était bien trop court.----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  7. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    21 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 13 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Du samedi 20 novembre au dimanche 21 novembre.Samedi soir 22h00. Le coup de feu imaginaire retentit. La course ultra GranGuanche Audax Trail a commencé. Le premier kilomètre dans le village je pédale devant en plaisantant que je suis devant la course...Cependant, le premier sentier non goudronné juste à l'extérieur du village met fin à toutes ces blagues. Nous avons commencé. La première montée commence à grimper et les premières personnes devant moi descendent sur une pierre un peu trop grosse. J'aurais pu l'avoir, mais c'est encore un long chemin et je dois quand même descendre car ils font ça pour moi aussi. Les premiers trous sont percés... Je vois les premiers allumer la montée en flammes et bientôt je me retrouve seul quelque part entre les participants rapides et lents.C'est à ce moment que je me rends compte que la course a vraiment commencé. Je conduis... j'y travaille et j'ai besoin de déterminer quel sera mon plan. Est-ce que je vais faire du vélo toute la nuit et prendre le premier ferry à 08h00 ? Ou dois-je dormir un peu et en emmener un à Fuerteventura plus tard dans la journée ? Apparemment, aucun plan n'est aussi un plan et ensuite vous continuez à faire du vélo. Je ne me sens pas encore fatigué et mes jambes vont bien.À mi-chemin de l'île, je fais une partie du parcours avec des amis de la Shimano Gravel Alliance - et de nombreux vainqueurs de courses ultra comme celle-ci - Sofiane Sehili* et Josh Ibbett*. C'est agréable et nous pédalons à un bon rythme dans l'obscurité. Descentes, sentiers côtiers et montées non goudronnées alternent. Sur l'un des derniers je me sens fatigué... ils vont trop vite pour moi et je les laisse partir.Sofia? sofianesehili.com
      Josh? joshibett.com
      De nombreux kilomètres solitaires à suivre. À la queue de l'île - parfois tôt le matin - je me retrouve dans un paysage montagneux avec de nombreuses parties sablonneuses avec des montées raides et même des sections de randonnée à vélo. Je vais casser. Je suis fatigué et donc heureux quand le port est enfin en vue. Il est juste avant 07h00 et le ferry part dans une heure. J'achète mon billet, essaie de dormir - ce qui ne fonctionne guère - et enfin monte sur le bateau.Je suis étonné de ma performance et c'est super d'être en tête de la course sur le premier ferry avec les gars et les filles rapides… mais je commence aussi à avoir l'impression d'être allé trop vite.----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  8. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    20 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 15 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Samedi 20 novembre.Le départ de GranGuanche approche à grands pas. Après une journée de détente et d'essais de repos avant le début de la soirée, il est enfin temps de se diriger vers le départ.Certains participants parcourent les 40 kilomètres jusqu'au départ en taxi pour économiser leurs jambes. Je pense exactement l'inverse... à vélo chaleureusement... et, pourquoi un taxi si on peut aussi le faire à vélo ?On voit le soleil se coucher juste avant le départ. S'ensuit une balade pavée avec des altimètres sournois et un rythme un peu trop élevé, après quoi nous nous retrouvons avec tous les autres participants dans un restaurant près du départ.Tension... moyenne à élevée.
      Sens... très élevé
      Il est presque 22h... prêt à partir...----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  9. erwinsikkens_com a fait du VTT.

    19 novembre 2021

    Fonz, Andre Arends et 15 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Vendredi 19 novembre.Après son arrivée à Lanzarote et obtenir mon état de marche de vélo après le vol, je reçois sur mon vélo pour une exploration spontanée de Lanzarote en plein jour avec GranGuanche organisateur Matteo et Loek et Nol de Fat Pigeon, avec qui je partageais le vol plus tôt ce jour - là.Un voyage que j'attendais avec impatience. Ce sont les images de Lanzarote qui m'ont fait me sentir bien en m'inscrivant à GranGuanche en ligne et j'avais hâte de sortir le plus tôt possible.Le trajet à la lumière du jour était très spécial, car nous ferions la première étape sur la même île dans l'obscurité le lendemain. Le départ de GranGuanche était le lendemain à 22h00 du soir, en liaison avec les services de ferry.Lanzarote est fantastique !
      Les paysages volcaniques stériles qui sont souvent d'un noir de jais, parsemés ici et là d'un village blanc et austère rempli de surfeurs, combinés à du grand gravier... font du vélo de gravier vraiment la fin de la ligne ici. Le trajet n'a pas pu durer assez longtemps et heureusement celui-ci n'a pas non plus. Les 2 heures initiales de vélo sont rapidement devenues 3, y compris le coucher du soleil et les premiers kilomètres jusqu'à notre lieu de sommeil dans le noir.
      Bien qu'il ne s'agisse "que" de la balade de reconnaissance / balade d'échauffement... cela m'a immédiatement donné envie de plus. Lanzarote est très spéciale et j'y retournerai certainement pour faire du vélo de gravier.Alerte spoiler... c'est devenu mon île préférée de toutes les îles Canaries ;-)----
      Curieux de connaître la suite de mon aventure GranGuanche aux Canaries ? N'oubliez pas de visiter ma collection Komoot avec toute l'aventure !
      komoot.com/collection/1373853/-granguanche-audax-trail-my-first-ultra-race

      Traduit avecTexte d'origine
      • 4 jours environ

  10. erwinsikkens_com a fait du vélo de route.

    23 octobre 2021

    07:29
    183 km
    24,5 km/h
    2 560 m
    2 580 m
    Andre Arends, Edwin et 51 autres aiment ceci.
    1. erwinsikkens_com

      Le célèbre et redouté Rapha Prestige est de retour !Chaque année, Rapha organise dans le monde entier diverses randonnées « prestige » qui - le nom dit tout - sont assez prestigieuses. Les emplacements sont particuliers, souvent lourds. Les balades sont longues et belles. Ce sont toutes des balades que vous ne faites pas que du vélo, mais qui en valent toujours la peine.
      Oh oui... et la probabilité que quelque chose comme des pistes de terre soient en fait trop accidentées pour votre vélo de route est de 99%.
      Cette édition nous a amenés dans la ville la plus laide du monde (!) *... Charleroi. L'ancienne ville industrielle est SI désolée qu'elle devient belle dans sa laideur.
      La région est aussi tout simplement magnifique, même si les collines et les routes wallonnes souvent très délabrées trahissent que vous êtes tout simplement proche de la pauvreté.
      (* Je n'invente pas ça moi-même... c'est vrai : bbc.com/news/av/world-europe-42921726)Semble horrible? N'est-ce pas!!
      Laissez à Rapha Amsterdam le soin de transformer cette balade en une fête pour les passionnés de cyclisme. Une - comme dit - belle balade de plus de 180 km, commencée dans un ancien monastère, puis en chemin vous avez d'excellents soins avec un délicieux café. Ensuite, il y avait l'afterparty avec des cyclistes de toutes nationalités (et aussi des bières de toutes nationalités).
      Social jusqu'à et y compris... très amusant !
      Vous avez ceux qui pensent que Rapha est un club d' élite ... mais je recommande chaudement ces personnes de garder un oeil sur le site Rapha en 2022 et assurez - vous qu'ils sont «à ce quand le prochain Rapha Prestige est organisé .. En tout cas, j'ai hâte !Vérifiez-le!
      rapha.cc/eu/fr/prestige

      Traduit avecTexte d'origine
      • 27 octobre 2021

  11. loading